CRDPI

Contexte et situation généraleeucalypt2

Le Centre de recherche sur la Durabilité et la Productivité des plantations Industrielles (CRDPI, appelé UR2PI à sa création ) est une Association régie par la loi du 1er juillet 1901, de droit congolais, dont le siège est à Pointe-Noire. Elle a été créée en 1994, par le Congo représenté par son Département de la Recherche Scientifique, l’unité d’Afforestation Industrielle du Congo (UAIC) maintenant Eucalyptus Fibre du Congo (EFC) et le CIRAD. Son mandat est de mener des recherches forestières de haut niveau sur les plantations d’essences forestières, afin de répondre de manière rapide et efficace aux besoins du développement.

Le CRDPI est amené à travailler sur l’ensemble du Congo sur les plantations d’espèces forestières, avec un intérêt particulier sur les espèces à croissance rapide (Eucalyptus, Pins, Acacias) même si elle concentre principalement son action sur le massif d’Eucalyptus clonaux (45.000 ha) mis en place autour de Pointe-Noire (région du Kouilou).
Initialement ciblés sur la production papetière à vocation d’exportation, les objectifs des plantations développées au Congo sont amenés à se diversifier, en relation avec les besoins croissants des populations (en particulier urbaines) en bois énergie, en bois de service, en bois d’œuvre.
La gouvernance du CRDPI est assurée conjointement et répartie entre les partenaires, à la fois via un Bureau (avec des représentants des trois fondateurs, Congo, EFC et le CIRAD) sous la présidence du Ministre de l’Économie Forestière et du Développement Durable du Congo Henri Djombo, un Conseil Scientifique (avec deux scientifiques du CIRAD et de l’INRA) sous la présidence du Professeur Mialoundama de l’université Marien Ngouabi, et d’une direction assurée par Philippe Vigneron du CIRAD (avec un directeur adjoint, Aubin Saya du CRDPI).

Le CRDPI est également en relation forte au niveau congolais avec le Service National de Reboisement (SNR) et avec l’Université Marien Ngouabi de Brazzaville et l’Ecole Nationale Supérieure d’Agronomie et de Foresterie (ENSAF).

Le budget du CRDPI est décidé conjointement par les trois fondateurs lors des réunions du Bureau, et mis en œuvre par le directeur. Chacun des fondateurs contribue au budget de fonctionnement et à l’affectation du personnel national et expatrié, notons la part croissante du budget apporté par les projets mis en œuvre par le CRDPI et ses partenaires (financements UE, OIBT, CIRAD, Ffem, ANR, Total), la majeure partie des projets étant initiés par les équipes du Centre et les UR du CIRAD.

Les produits du CRDPI sont à la fois :

  •   des publications et des communications présentées au niveau international comme au niveau national ,
  •   des produits transférés, comme du matériel végétal amélioré (et en particulier des clones d’eucalyptus hybrides), des itinéraires techniques (fertilisation, méthodes de plantation et gestion de la fertilité, propositions de pratiques agro-forestières ,
  •   de la formation, avec de nombreuses thèses et l’accueil d’étudiants (ENSAF, Université Marien Ngouabi, SNR).

 Les recherches du CRDPI
Actuellement les recherches du CRDPI se déclinent autour de 3 unités de recherche dont chacune travaille en très forte relation avec des unités du CIRAD présentes dans les 3 départements :.

  •   Unité « Plantes et Milieux » en collaboration avec UPR 80 « Ecosystèmes de Plantation » du CIRAD – Persyst
  •   Unité « Génétique, Amélioration, Diversité » en collaboration avec UPR 39 du CIRAD « Génétique forestière » – Bios
  •   Unité  «  Gestion sociale et environnementale «  en collaboration avec UPR 1005 du CIRAD « Biens sociaux et Écosystèmes Forestiers tropicaux » – ES

Dispositif de recherche
Les Ressources humaines scientifiques mobilisées dans ce cadre sont constituées de 15 chercheurs/thésards (dont 6 CIRAD et 9 Congo), assistés par les UPR correspondantes du CIRAD , 8 ingénieurs ou techniciens, 12 agents permanents et 100 à 150 hommes jour/mois temporaires.  
Ils bénéficient de nombreuses missions d’appui tant de la part du Cirad que de chercheurs d’autres institutions (INRA, IRD, universités° dans le cadre de projets et/ou de programmes de recherche conjoints. Ces missions bénéficient essentiellement aux congolais du CRDPI, en particulier les jeunes chercheurs.

Rôle structurant régional et international du CRDPI
Par les résultats obtenus, sa compétence reconnue dans le domaine (cf publications), ses relations avec des instituts de recherche du Nord et du Sud, le CRDPI doit conforter son rôle régional et international d’animation et de structuration des recherches en plantations forestières.
En dehors de l’Afrique, le CRDPI joue un rôle majeur de coopération Sud-Sud via le Brésil et au-delà l’Amérique du Sud (Uruguay).
Au niveau régional du Bassin du Congo, le CRDPI apparaît comme le seul organisme de recherche travaillant spécifiquement sur les enjeux des plantations forestières, et disposant de réelles compétences.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s